Mode de prédation très particulier du Faucon d’Éléonore (Falco eleonorae) sur l’Archipel d’Essaouira, Maroc Atlantique

Qninba, A., Benhoussa, A., Radi, M., El Idrissi, A., Bousadik, H., Badaoui, B. & El Agbani, M. A. (2015). Mode de prédation très particulier du Faucon d’Éléonore Falco eleonorae sur l’Archipel d’Essaouira (Maroc Atlantique). Alauda 83: 149–150.

Pas de résumé pour cet article, mais voir les détails de l’article en anglais ici: Eleonora’s Falcons imprison live birds for a later meal (Les Faucons d’Eleonora emprisonnent des oiseaux vivants pour un repas ultérieur).

Voir aussi tous les articles sur le Faucon d’Éleonore (Falco eleonorae) dans ce blog.

Les colonies de Faucon d’Eléonore (Falco eleonorae) du Maghreb (Algérie, Maroc et Tunisie)

Avec la découverte récente d’une importante colonie du Faucon d’Eléonore (Falco eleonorae) dans le littoral oranais, l’étude de la colonie de l’île Sérigina (Algérie), et le suivi de la population de l’archipel d’Essaouira (Maroc), la connaissance sur cette espèce emblématique dans notre région a beaucoup améliorée. Nous résumons ici toutes les colonies de reproduction connues de Faucon d’Eléonore dans les trois pays du Maghreb (Algérie, Maroc et Tunisie), et la dernière estimation du nombre de couples reproducteurs dans chaque site sera cité (si mentionné dans la source):

The colonies of Eleonora’s Falcon (Falco eleonorae) in the Maghreb: With the recent discovery of a large colony of Eleonora’s Falcon in the Oran coast, the study of the colony at Serigina Island (Algeria), and monitoring of the Essaouira archipelago population (Morocco), knowledge about this iconic species in our region has much improved. We summarise here all known breeding colonies of Eleonora’s Falcon in the three Maghreb countries (Algeria, Morocco and Tunisia), and the last estimation of the number of breeding pairs in each site will also be cited (if mentioned in the source):

Algérie:

  • Île Rachgoun (Aïn Temouchent): la taille de la population n’est pas indiquée (Samraoui et al. 2011).

  • Îles Habibas (Oran): 30 couples reproducteurs (Initiative PIM in Rguibi et al. 2011).

  • Île Ronde, côtes d’Oran: au moins 70 couples reproducteurs (Peyre et al. 2014).

  • Est de Tigzirt (Tizi Ouzou): la taille de la population n’pas indiquée mais très petite (Isenmann & Moali 2000).

  • Île Sérigina (Skikda): 20 couples reproducteurs (Telailia et al. 2013).

  • Kef Amor (Chetaïbi, Annaba): la taille de la population n’est pas indiquée (Samraoui et al. 2011).

Maroc (côte atlantique):

  • Archipel de Mogador (Essaouira): 907 couples reproducteurs (GREPOM & Initiative PIM 2014).

  • Falaises de Sidi Moussa (Salé): 14 couples reproducteurs (Rguibi et al. 2011).

Tunisie:

  • Archipel de La Galite (Bizerte): 150-180 couples reproducteurs (Ouni 2013).

  • Îles Fratelli (Bizerte): 40-52 couples reproducteurs (Ouni 2013).

References:

  • Isenmann, P. & Moali, A. 2000. Oiseaux d’Algérie / Birds of Algeria. SEOF, Paris.

Exactly the same report in English is here:
Rguibi, H., Qninba, A. & Benhoussa, A. 2012. Eleonora’s Falcon, Falco eleonorae, Updated state of knowledge and conservation of the nesting populations of the Mediterranean Small Islands. Initiative PIM. 19 p.

Suivi de la Population du Faucon d’Eléonore (Falco eleonorae) de l’Archipel d’Essaouira, Maroc

L’Initiative des Petites Îles de Méditerranée (PIM), lancée par le Conservatoire du Littoral Français (CdL) en partenariat avec le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification (HCEFLCD), se propose de réaliser durant la saison de reproduction de 2014 un suivi de la population du Faucon d’Eléonore (Falco eleonorae) au niveau de l’Archipel d’Essaouira dans le but de suivre l’évolution de l’effectif et du succès de reproduction de cette population atlantique.

Ce suivi, confié à l’Association «Groupe de REcherche pour la Protection des Oiseaux au Maroc» (GREPOM) a pour objectifs spécifiques le recensement de la population reproductrice du Faucon d’Eléonore de l’archipel, la détermination de ses différents paramètres de reproduction et la cartographie des principales zones de nidification, de repos et d’alimentation du Faucon d’Eléonore ainsi que pour les autres espèces nicheuses à enjeu de conservation.

Le recensement a concerné en premier lieu les nids dans tous les secteurs accessibles. Les contenus des nids (œufs et poussins) ont été relevés lors des diverses missions organisées. Ce qui a permis de calculer la grandeur de ponte et le taux du succès reproducteur.

Les observations de terrain ont permis en outre d’identifier et de localiser les zones vulnérables à l’érosion et au piétinement, les zones érodées et les zones pouvant être dangereuses ou difficiles d’accès pour d’éventuels visiteurs dans le cadre d’une possible ouverture au public.

Les premiers résultats ont permis de préciser la taille de la population à un minimum de 907 couples et un succès reproducteur de 0.63 (pour une grandeur de ponte de 2,7 œufs/nid et de 1,7 poussins éclos et vivant/nid).

A l’issue des deux missions de terrain et des analyses effectuées, des recommandations pour la protection de la population du Faucon d’Eléonore d’Essaouira ont été formulées et transmises aux responsables du HCEFLCD et du CdL afin qu’elles soient intégrées dans le futur plan de gestion de l’Archipel.

Un programme de suivi de la population du Faucon d’Eléonore de l’Archipel de Mogador a été également proposé.

Sources:

GREPOM/BirdLife Maroc. 2014. Suivi de la Population du Faucon d’Eléonore (Falco eleonorae) de l’Archipel d’Essaouira, Maroc. Rapport.

Initiative PIM. 2014. Rapport de mission de terrain publié sur Facebook (octobre 2014). Détaillé ici: “Le Faucon d’Eléonore au cœur du schéma de gestion de l’Archipel d’Essaouira”, page 19 du magazine de l’Initiative PIM (janvier 2015).

Suivi de la Population du Faucon d’Eléonore (Falco eleonorae) de l'Archipel d'Essaouira, Maroc

Suivi de la Population du Faucon d’Eléonore (Falco eleonorae) de l’Archipel d’Essaouira, Maroc (photo: Initiative PIM).

Suivi de la Population du Faucon d’Eléonore (Falco eleonorae) de l'Archipel d'Essaouira, Maroc

Suivi de la Population du Faucon d’Eléonore (Falco eleonorae) de l’Archipel d’Essaouira, Maroc (photos: GREPOM & Initiative PIM).

Articles liés:

Peyre, O., Benhariga, S., Beddek, M., Mebarki, S. & Allegrini, B. 2014. Découverte de la plus importante colonie algérienne du Faucon d’Éléonore Falco eleonoraeAlauda 82: 355-356.

Telailia, S., Saheb, M., Boutabia, L., Bensouilah, M. A. & Houhamdi, M. 2013. Breeding biology of Eleonora’s Falcon, Falco eleonorae Gené, 1839 (Accipitriformes Falconidae), in Northeast Algeria at Sérigina IslandBiodiversity Journal 4: 117-124

Découverte de la plus importante colonie algérienne du Faucon d’Éléonore (Falco eleonorae)

Peyre, O., Benhariga, S., Beddek, M., Mebarki, S. & Allegrini B. 2014. Découverte de la plus importante colonie algérienne du Faucon d’Éléonore Falco eleonorae. Alauda 82 (4): 355-356.
PDF in ResearchGate.net

Une colonie de plus de 70 couples reproducteurs de Faucon d’Éléonore (Falco eleonorae) a été découverte sur la côte d’Oran (Île Ronde, figure 1) par les biologistes algériens et français en octobre 2013. La nouvelle colonie est l’un des sites les plus importants pour l’espèce dans toute la côte méditerranéenne de l’Afrique du Nord-Ouest. Dans leur article publié récemment, Telailia et al. (2013) avaient raison quand ils affirmaient que “la côte algérienne pourrait abriter d’autres grandes colonies qui doivent être découverts, étudiés, et conservés”. Voir ci-dessous le rapport de l’Association Ecologique Marine Barbarous sur le cours des événements qui ont mené à cette importante découverte.

Discovery of the largest colony of Eleonora’s Falcon in 2013 in Algeria:

A colony of more than 70 breeding pairs of Eleonora’s Falcon (Falco eleonorae) was discovered on the Oran coast (Île Ronde) by Algerian and French biologists in October 2013. The new colony in one of the most important site for the species in the whole Mediterranean coast of North-west Africa. In their article published recently, Telailia et al. (2013) were right when they stated that “Algerian coast could support other large colonies that should be discovered, surveyed, and conserved”. See below the report of the Association Ecologique Marine Barbarous about the course of events that led to this important discovery.

Référence:

Telailia, S., Saheb, M., Boutabia, L., Bensouilah, M.-A. & Houhamdi, M. 2013. Breeding biology of Eleonora’s Falcon, Falco eleonorae Gené, 1839 (Accipitriformes Falconidae), in Northeast Algeria at Sérigina Island. Biodiversity Journal 4: 117–124.


Rapport de l’
Association Ecologique Marine Barbarous
 :

Découverte dans l’Oranais:

Des biologistes algériens et français découvrent une colonie de plus de 70 couples de Faucon d’Eléonore sur la côte oranaise.

Une région connue pour la richesse de sa faune et de sa flore. L’oranais est connu depuis très longtemps comme étant un des points chauds de la biodiversité du bassin méditerranéen. Des scientifiques avaient par ailleurs déjà remarqué dès la fin du XIXème siècle l’intérêt singulier de la région et en particulier de la côte pour sa faune et sa flore diversifiées.

La fin de l’été et le début de l’automne est la période que choisissent de nombreux oiseaux pour effectuer une migration leur permettant de rejoindre leurs quartiers d’hivernage, depuis l’Europe vers l’Afrique. Et c’est justement ce moment de l’année qu’a choisi le Faucon d’Eléonore pour nicher en colonie sur les rives de la méditerranée, profitant ainsi d’une manne de petits passereaux migrateurs indispensables au nourrissage des poussins.

Une collaboration franco-algérienne a permis cette découverte notable. Un collectif de biologistes et de passionnés du milieu marin, composé de l’association BARBAROUS basée à Oran et du bureau d’étude français NATURALIA, s’est donné rendez-vous le 19 octobre 2013 afin de rechercher de nouvelles colonies de ce faucon.

C’est ainsi, qu’armée de carnets de notes et d’appareils photographiques, cette formation mixte motivée par la curiosité naturaliste et dévouée à la conservation de nos richesses naturelles a arpenté plusieurs sites a priori favorables à la nidification de ce rapace.

A l’issue de cette journée de prospections, une nouvelle colonie de plus de 70 couples fut découverte. Elle constitue un des sites les plus importants si ce n’est le plus important des côtes maghrébines !

En méditerranée occidentale, cette espèce a ses plus importantes colonies dans les îles Baléares, en Sicile et en Sardaigne. L’espèce est plus localisée sur les rives maghrébines avec une colonie sur l’archipel de la Galite en Tunisie, une colonie sur les îles Fratelli (Bizerte, Tunisie), une colonie aux îles Habibas (Oran) et une autre sur l’île Sérigina (Skikda). Ainsi avec la découverte de cette nouvelle colonie, l’Algérie voit sa responsabilité s’accroître vis-à-vis de la conservation de cette espèce emblématique à une échelle mondiale. Cette découverte met en avant le manque de connaissance de la richesse exceptionnelle du littoral oranais.

La collaboration entre l’association BARBAROUS et les experts de NATURALIA est un exemple concret de science participative. Il est certain que cette démarche citoyenne naissante, apportera une contribution substantielle à la préservation de notre précieux patrimoine naturel.

Sofiane Benhariga
Association Ecologique Marine Barbarous

Eleonora's Falcon (Falco eleonorae)

Faucon d’Éléonore – Eleonora’s Falcon (Falco eleonorae), Oran, western Algeria. (Photo: Sofiane Benhariga / Association Ecologique Marine Barbarous)

Localisation de l’îlot et vue générale du site de la reproduction du Faucon d'Éléonore (Falco eleonorae)

Localisation de l’îlot et vue générale du site de la reproduction du Faucon d’Éléonore (Falco eleonorae). (Peyre et al. 2014).

 

Breeding biology of Eleonora’s Falcon at Sérigina Island, Algeria

Telailia, S., Saheb, M., Boutabia, L., Bensouilah, M. A., & Houhamdi, M. 2013. Breeding biology of Eleonora’s Falcon, Falco eleonorae Gené, 1839 (Accipitriformes Falconidae), in Northeast Algeria at Sérigina IslandBiodiversity Journal 4 (1): 117-124. PDF

Abstract:

The Eleonora’s Falcon, Falco eleonorae Gené, 1839 (Accipetriformes, Falconidae), is a long migrant and a seabird of conservation concern. After discovering the Sérigina colony in Northeast Algeria, data on laying period, reproductive success, and nesting growth were collected. A total of 18 nests were located and surveyed during the breading season of 2006. The species started to lay eggs in late July and the majority of nests contained 3 eggs. There was no variation in the mean eggs volume and weight between different clutches. The mean clutch size was 2.37 ± 0.78 eggs and the hatching success was 53.5%. Productivity per nest was 0.39 ± 0.40 chick, lower than previous published works. Inclement weather and avian predation was thought to be the main sources of chicks’ mortality. Nesting growth for both body mass and wing span fitted a linear fashion during the first 25 days in nestling life. The accelerated chick growth suggested food availability and high parental provisioning. Finally, we think that Algerian’s coast could support other large colonies that should be discovered, surveyed, and conserved.

Colony of Falco eleonorae, Sérigina island, Algeria

Colony of Falco eleonorae, Sérigina island, Algeria