Découverte de la plus importante colonie algérienne du Faucon d’Éléonore (Falco eleonorae)

Peyre, O., Benhariga, S., Beddek, M., Mebarki, S. & Allegrini B. 2014. Découverte de la plus importante colonie algérienne du Faucon d’Éléonore Falco eleonorae. Alauda 82 (4): 355-356.
PDF in ResearchGate.net

Une colonie de plus de 70 couples reproducteurs de Faucon d’Éléonore (Falco eleonorae) a été découverte sur la côte d’Oran (Île Ronde, figure 1) par les biologistes algériens et français en octobre 2013. La nouvelle colonie est l’un des sites les plus importants pour l’espèce dans toute la côte méditerranéenne de l’Afrique du Nord-Ouest. Dans leur article publié récemment, Telailia et al. (2013) avaient raison quand ils affirmaient que “la côte algérienne pourrait abriter d’autres grandes colonies qui doivent être découverts, étudiés, et conservés”. Voir ci-dessous le rapport de l’Association Ecologique Marine Barbarous sur le cours des événements qui ont mené à cette importante découverte.

Discovery of the largest colony of Eleonora’s Falcon in 2013 in Algeria:

A colony of more than 70 breeding pairs of Eleonora’s Falcon (Falco eleonorae) was discovered on the Oran coast (Île Ronde) by Algerian and French biologists in October 2013. The new colony in one of the most important site for the species in the whole Mediterranean coast of North-west Africa. In their article published recently, Telailia et al. (2013) were right when they stated that “Algerian coast could support other large colonies that should be discovered, surveyed, and conserved”. See below the report of the Association Ecologique Marine Barbarous about the course of events that led to this important discovery.

Référence:

Telailia, S., Saheb, M., Boutabia, L., Bensouilah, M.-A. & Houhamdi, M. 2013. Breeding biology of Eleonora’s Falcon, Falco eleonorae Gené, 1839 (Accipitriformes Falconidae), in Northeast Algeria at Sérigina Island. Biodiversity Journal 4: 117–124.


Rapport de l’
Association Ecologique Marine Barbarous
 :

Découverte dans l’Oranais:

Des biologistes algériens et français découvrent une colonie de plus de 70 couples de Faucon d’Eléonore sur la côte oranaise.

Une région connue pour la richesse de sa faune et de sa flore. L’oranais est connu depuis très longtemps comme étant un des points chauds de la biodiversité du bassin méditerranéen. Des scientifiques avaient par ailleurs déjà remarqué dès la fin du XIXème siècle l’intérêt singulier de la région et en particulier de la côte pour sa faune et sa flore diversifiées.

La fin de l’été et le début de l’automne est la période que choisissent de nombreux oiseaux pour effectuer une migration leur permettant de rejoindre leurs quartiers d’hivernage, depuis l’Europe vers l’Afrique. Et c’est justement ce moment de l’année qu’a choisi le Faucon d’Eléonore pour nicher en colonie sur les rives de la méditerranée, profitant ainsi d’une manne de petits passereaux migrateurs indispensables au nourrissage des poussins.

Une collaboration franco-algérienne a permis cette découverte notable. Un collectif de biologistes et de passionnés du milieu marin, composé de l’association BARBAROUS basée à Oran et du bureau d’étude français NATURALIA, s’est donné rendez-vous le 19 octobre 2013 afin de rechercher de nouvelles colonies de ce faucon.

C’est ainsi, qu’armée de carnets de notes et d’appareils photographiques, cette formation mixte motivée par la curiosité naturaliste et dévouée à la conservation de nos richesses naturelles a arpenté plusieurs sites a priori favorables à la nidification de ce rapace.

A l’issue de cette journée de prospections, une nouvelle colonie de plus de 70 couples fut découverte. Elle constitue un des sites les plus importants si ce n’est le plus important des côtes maghrébines !

En méditerranée occidentale, cette espèce a ses plus importantes colonies dans les îles Baléares, en Sicile et en Sardaigne. L’espèce est plus localisée sur les rives maghrébines avec une colonie sur l’archipel de la Galite en Tunisie, une colonie sur les îles Fratelli (Bizerte, Tunisie), une colonie aux îles Habibas (Oran) et une autre sur l’île Sérigina (Skikda). Ainsi avec la découverte de cette nouvelle colonie, l’Algérie voit sa responsabilité s’accroître vis-à-vis de la conservation de cette espèce emblématique à une échelle mondiale. Cette découverte met en avant le manque de connaissance de la richesse exceptionnelle du littoral oranais.

La collaboration entre l’association BARBAROUS et les experts de NATURALIA est un exemple concret de science participative. Il est certain que cette démarche citoyenne naissante, apportera une contribution substantielle à la préservation de notre précieux patrimoine naturel.

Sofiane Benhariga
Association Ecologique Marine Barbarous

Eleonora's Falcon (Falco eleonorae)

Faucon d’Éléonore – Eleonora’s Falcon (Falco eleonorae), Oran, western Algeria. (Photo: Sofiane Benhariga / Association Ecologique Marine Barbarous)

Localisation de l’îlot et vue générale du site de la reproduction du Faucon d'Éléonore (Falco eleonorae)

Localisation de l’îlot et vue générale du site de la reproduction du Faucon d’Éléonore (Falco eleonorae). (Peyre et al. 2014).

 

Dynamique spatio-temporelle de l’hivernage de Grues cendrées en Algérie

Hafid, H., Hanane, S., Saheb, M. & Houhamdi, M. 2013. Dynamique spatio-temporelle de l’hivernage de Grues cendrées Grus grus en Algérie. Alauda 81 (3): 201-208.
PDF in ResearchGate.net

Abstract:

Spatio-temporal dynamics of wintering Common Cranes Grus grus in Algeria: a ten year survey. A ten year survey of wintering Common Cranes was carried out in the high plateaus of Algeria (Oran, M’sila, Sétif and Oum El-Bouaghi). The distribution and abundance showed an obvious spatio-temporal variability. The trend in numbers of this species showed a stability in all sites (except in Oum El-Bouaghi where the abundance trend has registered a significant decrease). This should be the result of high human disturbance and, to a lesser extent, to higher winter temperatures particularly at Oum El-Bouaghi. Moreover, the decreasing winter numbers in Algeria coincided with a marked increase in numbers in winter in Europe (Spain and France). Common winter census in North Africa and in Europe are necessary to have a better knowledge of the species’ population trend.

Common Cranes - Grues cendrées (Grus grus)

Grues cendrées – Common Cranes (Grus grus), Espagne  (Victoria Gracia on flickr, licence: CC-by-nc-sa)